Notre « chez nous »

 L’objectif numéro 1 de notre première semaine était de trouver un logement comme nous le disions dans l’article « l’arrivée ».

Pour cela nous avons eu plusieurs visites : un chez une artiste qui faisait plein de sculptures (son appart était original mais n’avait pas internet!) // un autre dans un immeuble bien placé aussi a côté du parc La Fontaine mais cette fois le proprio nous a fait visiter l’appart mais celui-ci avait besoin d’être réparé à plusieurs endroits (porte de tout les rangements cassé, la douchette cassé aussi) il insistait sur le fait que le tout allait être réparé, mais nous n’avions pas le temps d’attendre que tout soit réparé et propre, on était déjà mercredi et il nous le fallait pour la fin de la semaine ! // Et le dernier c’était notre coup de coeur.. Proprio ultra-cool, jeune, qui nous propose de manger avec lui à la fin de la visite, l’appart avec des espaces bien répartit. On était prêt à le prendre, sauf qu’il nous est passé sous le nez à cause du match de Hockey de Montréal contre Boston ! (Montréal à gagné !! Youhou \O/)

Et puis arrivé jeudi, le lendemain de notre déception, nous avons découvert par hasard en consultant les annonces sur internet qu’il y en avait deux à louer dans l’immeuble où nous nous trouvions.

C’est donc sans hésitation que nous sommes partit discuter avec la concierge afin de négocier de ce pas le loyer de l’appart. Apparemment l’annonce venait tout juste d’être posté sur Kijiji.ca. On a réagit tellement vite que nous sommes finalement les seuls à l’avoir visité. Après une rapide visite et quelques hésitations, c’est celui-ci que nous avons choisi.

Comme pour toutes les autres démarches, les formalités pour louer ont été très succinctes. Aucun garant nécessaire, ni attestation d’employeur (vive le Canada ! \O/). C’est là qu’on voit à quel point en France, on donne beaucoup d’intérêt à la paperasse, pour que tout le monde se sente protégé juridiquement à chaque engagement ! D’ailleurs, Il a fallu insister pendant 2 semaines pour obtenir notre bail (En bons français que nous sommes, on n’était pas rassurer sans!).

IMG_1503

Enfin installés, nous pouvons finalement vous parler de notre appartement !

Déjà je rectifie, c’est un studio de 32 m² (pas très grand mais pour un premier logement, c’est « correct » comme ils disent ici).

Les avantages qui nous ont aidés à nous décider ont été :

-L’emplacement en ville : nous sommes au centre de tout, ce qui fait que nous n’avons pas eu encore à prendre d’abonnement pour les transports. Tout est accessible à pied.

-Les charges sont comprises (eau+éléctricité) et internet aussi (même si la connexion est faible, cela nous fait économiser)

Par contre, il n’était pas meublé, mis à part le frigo et la cuisinière.

IMG_1481re

Yiiiiipiiiicaaayééééé !

IMG_1483re

Youuuuhouuu !

La joie d’avoir notre pied à terre à Montréal passée, il a rapidement fallu se mettre au boulot. En effet, nous nous sommes vite aperçu qu’un peu de ménage serait nécessaire pour s’y installer. Il y avait des traces d’humidité partout sur les murs et plafonds, les fenêtres étaient noirs de crasse et les rebords de fenêtres rempli de…. terres o_O (on ne comprends toujours pas pourquoi…). En gros c’était pas du propre tout ca !

Nous sommes donc aller au Dollarama (Supermarché ultra discount) à 5min , afin de s’équiper en produits ménagers de première nécessité. Et nous nous y sommes mis.

DSC05031re

DSC05026re

DSC05025re

IMG_1494re

 

IMG_1502re

Un petit atout qui nous a tout de suite plus : la fenêtre qui communique de l’entrée vers la cuisine !

La livraison des meubles n’étant pas encore pour tout de suite, nous avons eu la chance d’être hébergés en attendant par Olivier et Joranne (le dimanche soir), puis Damien et Jessica (le lundi soir), que nous remercions!

—————————————————————–

La première nuitée

DSC05028re

Malheureusement, nous avons appris le mardi que le délai de livraison était rallongé d’une journée. Nous avons donc du faire notre KOH LANTA pendant 1 nuitée, sur notre « matelas » de fortune très « confortable » !

Inutile de vous dire que nous n’étions pas très en forme le lendemain.

C’est donc avec des petits yeux que nous avons du attendre..

DSC05033re

Attendre…

DSC05034re

Attendre encore…

DSC05032re

…attendre l’arrivée du livreur FEDEX ! Mais ce n’était que le début ! Le livreur livrait en bas de l’immeuble ! Et notre appart se trouve au dernière étage (5ième) >.<.

DSC05036re

Une fois les meubles montés au 5ème étage (sans ascenseur) et une courte pose, nous n’avions plus qu’à tout déballer et assembler.

DSC05039re

DSC05041re

La couette

DSC05045re

1 pied

DSC05046re

2 pieds

DSC05049re

3 pieds

DSC05051re

4 pieds de table !

DSC05055re

Les lattes du lit portées fièrement

 

DSC05058re

Comme je devais aller travailler en tant que bénévole au restaurant « le Robin des Bois » ce soir-là, Chou a dû continuer l’aménagement seul (et monter un lit 2 place seul, après avoir dormis à même le sol ce n’est pas de tout repos!).

DSC05059re

DSC05060re

DSC05062re

C’est donc un appartement complètement différent que j’ai retrouvé en rentrant! Même si j’aurais bien voulu m’aider, c’était agréable d’avoir cette surprise !

DSC05065re

Les jours qui ont suivi, nous avons eu un bon plan de la part d’amis d’amis d’amis (Eric et Catherine, que nous remercions) pour récupérer des meubles et accessoires à prix réduits. Un vrai bon plan !

Cela nous a permit de finaliser l’aménagement comme nous le souhaitions (et de récupérer en plus un vrai bon manteau d’hiver pour Choupi).

C’est quand on emménage que l’on se rend compte que des objets comme une passoire, un ouvre-boîte ou un tapis de douche sont des objets bien pratiques.

Voici donc notre petit studio accessoirisé :

DSC05120re

DSC05124re

DSC05121re

IMG_5133re

IMG_5136re

IMG_5137re

Ne pas faire attention au détecteur de fumée (il a été remis correctement depuis)

DSC05117re

DSC05127re

IMG_5207re

 

 Et pour mieux vous rendre compte de l’espace, voici un plan à échelle réelle (à gauche) et un plan mettant en avant les différents espaces que l’on a délimité dans le studio (à droite).

Plan1

En tout cas, il y a tout ce dont nous avons besoin à présent. (Même s’il manque encore une poubelle, une tringle avec des cintres dans le placard de l’entrée, un bureau… Mais pour ca, nous verrons plus tard)

Et après tout ce temps ensemble, nous sommes heureux de savoir que nous avons maintenant un espace bien à nous et tout notre temps à consacrer à la recherche d’emploi !

 

 

Se nourrir à Montréal – Part 1 (Poutineville & Eggspectation)

POUTINEVILLE

Ha la poutine! On en avait entendu parler avant même notre départ !

C’est LA spécialité du Québec! Pour faire simple, il s’agit de frites, de fromage québécois qui fait « squouich-squouich » sous la dent et d’une sauce à base de viande appellée « sauce brune ».

Comme tout pvtistes, on est arrivé en se disant « On va enfin découvrir la vraie poutine », celle que l’on imaginait comme ca :

WENDY'S RESTAURANTS OF CANADA - Oh Poutine! Grab your forks

Nous sommes donc aller à Poutineville avec Damien et Jessica.

L’originalité de Poutineville s’est que l’on peut choisir d’ajouter les ingrédients de notre choix pour faire notre poutine. La liste d’ingrédients à notre disposition est assez longue, on est vite tenté de cocher tout ce que l’on voit et de s’éloigner de la poutine traditionnelle.

On a pas résisté.

En fin de compte, voilà ce que cela a donné :

DSC_0058re

Assiette de Gil (sauce bolognaise/saucisses pogo/Pepperonni/olives/mozzarella)

DSC_0059re

Assiette d’Aurélie (pommes de terre écrasées/tomates/champignons/sauce brune)

Ici les immeubles et les routes sont plus grands, mais les portions aussi! Même Gil a eu du mal à terminer son assiette, c’est pour vous dire!

Et encore, il s’agissait des portions « Regular » (les plus petites). A Poutineville, il y a même une poutine appelée « La Crise Cardiaque » qui, à ce qu’il parait, est énorme!

DSC_0061re

Enfin, du coup on a pas eu besoin de se faire à manger pendant trois jours! Alors un grand merci à Damien et Jessica pour cette adresse! (et à la serveuse pour cette photo)


EGGSPECTATION

Le lendemain, le ventre encore plein, nous avons été bruncher à Eggspectation avec la gang (=la bande d’amis en québécois), et notamment Bruno et sa blonde qui repartaient du Canada après 2 semaines de vadrouille.

A peine remis de la poutine, on a décidé de faire simple en choisissant des oeufs bénédictine et du café à volonté (à vérifier)!

Pour vous expliquer, Eggspectation est une chaîne de restaurants spécialisés dans les brunch. Ils ont une grande carte avec un large choix allant jusqu’au burger.

C’est donc en mangeant qu’on écoutait les histoires de Bruno en road trip avec sa blonde.

DSC_0062reDSC_0063re

A la fin des histoires de mouches carnivores et de caribous terrifiants, nous avons fini par dire au revoir aux amoureux qui rentraient en France !

A bientôt pour de nouvelles photos !

Le départ

 

Dimanche 11 Mai, 11h30 :

DSC04966re

 Nous étions tous réunis à l’aéroport de Roissy pour les derniers « au revoir » et les derniers bisous… é_è

  Un moment très attendu, ca faisait déjà plus d’un an que l’on préparait ce voyage !

Du coup, c’est à la fois excités par le départ et nerveux que l’on a quitté nos familles. C’est un envol dans lequel on sait ce que l’on perd mais on ne sait pas ce que l’on gagne.

DSC04967re

Enfin, les « au revoir » et les larmes derrière nous, on était bien contents quand même. On entendait déjà par ci par là des accents Québécois.. Le Canada se rapprochait !!!

DSC04968reDSC04969re

Petites photos de jeunes premiers devant les duty free de l’aéroport. On était fière de nous parce-qu’on avait réussi à passer la douane, malgré le fait qu’Aurélie se soit retrouvée avec des sacs plastiques à la place de ses chaussures et que j’ai du vider mon sac à dos avec ordinateur, cables, tablettes, Vita, livres sur le tapis !

DSC04971re

DSC04979reDSC04978reDSC04981re

 Gil s’amuse… Faut dire que le vol durait 7h45 ! On avait accès à plusieurs séries américaine (pas de Game Of Throne é_è), mais surtout, des séries, films Québécois !

DSC04972re

Montréal vu du ciel

Montréal vu du ciel

 

30 min avant l’atterrissage, les questions reviennent : Montréal va-t-elle nous plaire ? Et si c’était moche ? Et si nous n’arrivions pas à nous y faire ?